Un programme gratuit de vaccination contre les VPH est réalisé annuellement en milieu scolaire par le réseau des CISSS et CIUSSS. Il est possible qu’un calendrier à 2 doses données à au moins 6 mois d’intervalle procure les mêmes bénéfices qu’un calendrier à 3 doses, comme c’est le cas chez les personnes immunocompétentes de moins de 18 ans. Les manifestations cliniques rapportées avec le Gardasil 9 ont été moins fréquentes lors d’études chez les garçons et les hommes que lors d’études chez les filles et les femmes. Il convient de se référer à la notice de ces vaccins, disponibles sur le site de la base de données publique des médicaments pour connaître l’ensemble des contre-indications. Dans les études cliniques ayant évalué l’innocuité du Gardasil 9, les données ont été comparées aux données d’un groupe ayant reçu le Gardasil. Bien agiter la fiole ou la seringue avant d’administrer le vaccin. En Afrique subsaharienne et dans l’est de l’Asie, 5 à 10% de la population adulte sont chroniquement infectés. L'injection du vaccin est prise en charge par l'Assurance Maladie dans les conditions habituelles. Les vaccins VPH sont très immunogènes. Certains papillomavirus (HPV) sont impliqués dans les cancers du col de l’utérus.C’est pourquoi la vaccination contre ces virus est recommandée en France aux jeunes filles de 11 ans. Ces lésions bénignes, aussi fréquentes chez l’homme que chez la femme, peuvent être étendues et difficiles à traiter. Le vaccin Gardasil ne sera plus commercialisé après le 31 décembre 2020. Pour celles de 12 à 18 ans, il est partiellement remboursé. La vaccination contre les infections à Papillomavirus humains (HPV) concerne actuellement, en France, essentiellement les jeunes filles. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur. Si l’un des symptômes décrits ci-dessous apparaît, vous devez immédiatement contacter un médecin ou les urgences médicales : À savoirLa préoccupation relative à l’innocuité des vaccins contre les infections à Papillomavirus humains (HPV) concerne le risque de survenue de maladies auto-immunes. Le sel d’aluminium tend à former un dépôt blanc au fond de la fiole ou dans la seringue. À savoirAfin de savoir s’il existe des difficultés d'approvisionnement de vaccins, consultez la rubrique dédiée sur le site Internet de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). de réaction allergique après une précédente injection. HOMME FEMMES Cancer du pénis Cancer anal Cancer ORL Verrues génitales ... HPV : Transmission chez l’Adulte • Cutanée : ... – Vaccin bivalent [HPV 16, 18] – AMM le 20 septembre 2007 • Vaccins adjuvés recombinants, – Composés : • de protéines L1 de capside Il convient de se référer à la notice de ces vaccins, disponibles sur le site de la base de données publique des médicaments pour connaître l’ensemble des effets indésirables. L’une des grandes questions actuelle est l’efficacité du vaccin quadrivalent chez les garçons et notamment les homosexuels. La vaccination ne protège pas contre tous les HPV liés au cancer du col de l’utérus. Le don du sang est autorisé après la vaccination contre les infections à HPV. Il n’est pas nécessaire de réaliser un test de grossesse avant de commencer la vaccination. «Dans près de 90% des cas, celles-ci sont causées par les HPV 6 et 11, contre lesquels le vaccin HPV confère une protection», poursuit le spécialiste. Un calendrier pour la vaccination des jeunes comprenant 1 dose de Gardasil 9 et 1 dose de Cervarix amène une réponse immunitaire plus forte contre les VPH 16 et 18 que 2 doses de Gardasil 9 tout en assurant une immunité contre les autres VPH inclus dans le Gardasil 9. Le vaccin peut être administré à la personne qui a déjà contracté une infection par un VPH ou qui a déjà eu une lésion liée à une infection par un VPH (ex. Il est donc important que la population soit protégée dès le plus jeune âge", explique le Dr Valérie Rabier, pédiatre à Angers et spécialiste des malad… En cas de retard, il est inutile de tout recommencer, il suffit de compléter avec la ou les doses manquantes. ** Chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, vaccination recommandée jusqu'à 26 ans révolus. L’efficacité de la vaccination chez les personnes déjà infectées par les VPH est par contre moins élevée. "L'hépatite B est une infection que l'on peut attraper par différentes voies, notamment par voie sexuelle et par voie sanguine. Cependant, une augmentation du risque de syndrome de Guillain-Barré après vaccination anti-HPV apparaît probable d’après les résultats d’une seule étude. Le vaccin Cervarix MD cause un peu plus de douleur, de rougeur et de gonflement à l’endroit où l’injection a été faite que le vaccin Gardasil MD 9.. À ce jour, plus de 300 millions de doses des vaccins contre les VPH ont été administrées dans le monde. Dans le Gardasil 9, les protéines L1 sont produites par fermentation en culture recombinante de Saccharomyces cerevisiæ. Même si le délai est de plusieurs années entre l’infection et le développement d’un cancer, une étude a déjà démontré une haute efficacité du Cervarix et du Gardasil contre les cancers du col de l’utérus. Le vaccin anti-VHB est aussi le premier vaccin susceptible de protéger contre un cancer et le premier vaccin contre une infection sexuellement transmissible. Le virus HPV (Human Papillomavirus) est responsable du cancer du col utérin et de l’anus. Deux vaccins contre les papillomavirus humains sont commercialisés en France : La vaccination, en luttant contre linfection par certains types … En France, une étude nationale portant sur une cohorte de 2,2 millions de jeunes filles âgées de 13 à 16 ans a été réalisée par l’ANSM et l’assurance maladie. Le vaccin ne guérit pas les porteurs chroniques, mais il est efficace de 90 à 95 % pour prévenir l'apparition de cet état. Des données indiquent que les personnes vaccinées qui ont de très faibles niveaux d’anticorps ou qui n’ont plus d’anticorps détectables demeurent protégées. vaccination débutée entre 11 et 14 ans révolus : 2 doses espacées de six à treize mois. Le vaccin contre les papillomavirus humains protège les personnes vaccinées contre plusieurs souches d'HPV et notamment les types 16 et 18, les deux plus dangereux. Par ailleurs, dans le cadre du rattrapage vaccinal, la vaccination est recommandée pour les jeunes filles et jeunes femmes entre 15 et 19 ans. Chez les personnes vaccinées préalablement avec le Gardasil, 1 dose de Gardasil 9 induit des niveaux relativement élevés d’anticorps contre les 5 autres VPH inclus dans le vaccin, et les niveaux d’anticorps sont encore plus élevés après 3 doses. Au Québec, une étude menée en 2016 n’a démontré aucune augmentation du risque de SGB dans les cohortes visées par la vaccination. A quel âge ? Intervalle du programme scolaire : 60  mois, Administrer 3 doses de Gardasil 9 aux jeunes immunodéprimés ou infectés par le VIH : à 0, 6 et 12 mois pour les jeunes âgés de 9 à 13 ans; à 0, 2 et 6 mois pour les jeunes âgés de 14 à 17 ans, Intervalles recommandés : 2 mois entre la 1re et la 2e dose; 6 mois entre la 1re et la 3e dose, Intervalles minimaux : 4 semaines entre la 1re et la 2e dose; 12 semaines entre la 2e et la 3e dose, Administrer le Gardasil 9 aux adultes qui sont ciblés par le programme gratuit de vaccination. Il n’y a pas d’avance de frais pour la consultation dans les centres de vaccination publics, les Cegidd et les centres de planification familiale. Des études d’immunogénicité montrent des résultats similaires pour un calendrier 0-60 mois et un calendrier 0-6 mois. Chez l’homme, le vaccin GARDASIL® (qHPV) a démontré son efficacité clinique vis-à-vis de la prévention des verrues anogénitales dues aux génotypes vaccinaux (89,9% [67,3% ; 98,0%]). vaccination débutée entre 14 et 19 ans révolus : 3 doses administrées selon un schéma 0, 2 et 6 mois : M0, M2, M6. Il est passé de 22,7 % en 2005-2007 à 1,5 % en 2015 chez les jeunes femmes de 18-24 ans, où un nombre important de jeunes filles sont vaccinées. Le ministère de la santé a annoncé ce lundi que le vaccin contre les papillomavirus humains sera désormais recommandé aux garçons de 11 à 14 ans, comme cela était déjà le cas aux États-Unis et en Australie par exemple, où les campagnes de vaccination mixtesont permis de faire chuter drastiquement la transmission de ces virus. La protection à plus long terme est inconnue, mais on estime qu’elle devrait durer plusieurs décennies. Les manifestations cliniques rapportées avec le Gardasil et le Gardasil 9 ont été moins fréquentes lors d’études chez des garçons et des hommes. Les 2 vaccins contiennent les VPH 16 et 18. Les données de couverture vaccinale par région sont aussi disponibles directement sur Géodes. Du nouveau pour la vaccination au papillomavirus humain (HPV). Une étude australienne a montré que le nombre de personnes infectées par les HPV à lorigine de 70 % des cancers du col de lutérus, contre lesquels la vaccination offre une protection, a diminué. 2 ou 3 injections sont nécessaires en fonction du vaccin utilisé et de l’âge. Le Gardasil 9 contient aussi les VPH 6, 11, 31, 33, 45, 52 et 58. Le calendrier des vaccinations pour 2020 concerne les personnes qui vivent en France. Pour plus d’information, n’hésitez pas demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Il n’y a pas de risque à utiliser l’un ou l’autre des vaccins pour compléter un calendrier de vaccination. Après 21 ans, il semble que le vaccin fasse peu effet. Le vaccin contre le HPV se donne avant les rapports sexuels, vers l'âge de 10, 11 ou 12 ans. Alimentée par Internet et les réseaux sociaux, la polémique autour de la vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) chez l'adolescente, bientôt élargie à l'adolescent, ne faiblit pas en France. De plus, comme la réponse immunitaire dans ce groupe d’âge est semblable ou même supérieure à celle qui est observée chez les femmes âgées de 15 ans et plus, l’efficacité attendue des vaccins chez les 9‑14 ans est au moins aussi élevée que celle qui est observée chez les 15 ans et plus. Deux vaccins inactivés contre les VPH sont distribués au Canada : Ces vaccins sont préparés à partir de pseudoparticules virales hautement purifiées des protéines L1 des VPH 16 et 18 pour le Cervarix et des VPH 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52 et 58 pour le Gardasil 9. Toutefois, les réactions locales ont été comparées à celles d’un groupe ayant reçu une solution sans sel d’aluminium. Pour le Gardasil 9, lors de l’injection avec la seringue préremplie du fabricant, maintenir une pression sur le piston jusqu’à ce que l’aiguille ait été retirée du bras. Une certaine protection croisée (efficacité pour prévenir des lésions causées par des VPH non inclus dans les vaccins) a été démontrée pour le Cervarix et le Gardasil. Epidémiologie des HPV par Santé publique France, Dossier de l’assurance maladie sur le cancer du col de l’utérus, Page du Ministère de la Santé sur les papillomavirus humains et les cancers du col de l’utérus, Aide-mémoire de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le papillomavirus humain et le cancer du col de l’utérus, Questions-réponses de l'Ansm sur le vaccin contre les infections à HPV Gardasil®, Page de l’Institut national du cancer (Inca) sur la vaccination contre les HPV pour se protéger du cancer du col de l’utérus, L’infographie sur la vaccination contre les HPV de l’INCA, La fiche repère sur HPV et cancer de l'INCa, Vidéo en LSF de Santé publique France sur le vaccin contre les HPV. Effets indésirables communs à tous les vaccins injectables : Des réactions allergiques graves, bien que très rares, peuvent survenir après la vaccination. vaccination débutée entre 11 et 13 ans révolus : 2 doses espacées de six mois : M0, M6. Les études récentes, menées auprès des personnes vaccinées à la préadolescence ou à l’adolescence, montrent que 2 doses administrées à au moins 6 mois d’intervalle sont aussi efficaces qu’un calendrier à 3 doses pour prévenir les infections, les condylomes et les lésions précancéreuses. Chez les personnes de 18 ans et plus, peu de données sont disponibles sur l’efficacité d’un calendrier comportant moins de 3 doses. La durée de la protection est d’au moins 14 ans. Comprendre le fonctionnement de la vaccination, Comprendre les bénéfices de la vaccination, Se protéger et protéger les autres grâce à la vaccination, Eviter la réapparition des maladies grâce à la vaccination, Elaboration des recommandations vaccinales, Fixation du prix et du taux de remboursement des vaccins, Efficacité de la vaccination pour la protection de la collectivité, Méningites à Haemophilus influenzae de type b, Méningites et septicémies à méningocoques, Méningites, pneumonies et septicémies à pneumocoque, Nourrissons et enfants (de la naissance à 13 ans), Personne recevant une chimiothérapie anti-cancéreuse, Personne ayant une maladie cardiovasculaire, Personne ayant une maladie neurologique ou neuromusculaire, Personne ayant une maladie rénale chronique, Prescription et administration d’un vaccin, Préparation et déroulement de la vaccination, site Internet de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, Enfants de 11 à 15 ans, adultes jusqu’à 19 ans**, Pris en charge à 65% par l’assurance maladie***, Enfants de 11 à 15 ans, adultes jusqu’à 19 ans, Enfants de 11 à 15 ans, adultes jusqu’à 19 ans**, jusqu’à l’âge de 19 ans, chez les garçons et les filles. La vaccination contre les infections à Papillomavirus humains (HPV) est recommandée pour toutes les jeunes filles de 11 à 14 ans. Chez les personnes actives sexuellement, les vaccins ont une certaine efficacité pour prévenir les réinfections ou les nouvelles infections survenant après la vaccination et dues à des VPH inclus dans les vaccins. Dans le Cervarix, les protéines L1 sont produites par la technique de l’ADN recombinant à l’aide d’un vecteur d’expression baculovirus dans des cultures cellulaires de Trichoplusia ni. Après l’administration de chacune des doses de Gardasil et de Gardasil 9, la fréquence des réactions locales a augmenté, mais n’a pas dépassé les fréquences mentionnées dans le tableau DR Gardasil 9 et Cervarix (voir Risque attribuable au vaccin). 3. Ainsi, si une femme devient enceinte après avoir commencé la vaccination, les doses manquantes lui seront administrées après l’accouchement. Ces HPV à haut risque sont aussi les principaux HPV responsables d’autres cancers plus rares de la région ano-génitale chez la femme (cancer du vagin, de la vulve) et du cancer de l’anus dans les deux sexes.