Lancer sa start-up : 6 questions à se poser !

Lancer sa start-up : 6 questions à se poser !

Lancer sa start-up : 6 questions à se poser ! 1280 853 TYRO

L’entrepreneuriat attire de plus en plus ces dernières années, on est bien placés pour le savoir puisque la majorité de nos clients sont des start-ups. Nombreux sont celles et ceux qui sautent le pas et décident de créer un concept, produit ou service innovant. Toi aussi tu hésites ? Attention, démarrer son business ça ne s’improvise pas. Ce n’est pas non plus une montagne infranchissable pour autant. Alors voici des conseils pour tous ceux qui se posent mille questions sur comment lancer sa start-up !

Est-ce que je veux entreprendre ?

Réponds par oui ou non. C’est la première question que tu te poses en amont de cette fabuleuse aventure où tu vas lancer ta start-up à partir de rien. C’est l’envie de construire qui doit guider tout entrepreneur. Confiant dans ses capacités à éviter les nombreux obstacles que l’on va retrouver tout au long de ce périple.

Rencontre et échange avec des entrepreneurs à propos de leurs expériences et recueille des conseils pour être 100% sûr de ta démarche. Si tu es encore étudiant, tu peux faire des stages en start-up qui te donneront un bon insight de cet univers. Ajoute à cela une grande dose d’introspection. Décèle les faiblesses qui pourraient entraver ton projet et son évolution, les premières n’étant pas liées à des facteurs extérieurs. Pour entreprendre il faut le mental qui va avec !

lancer sa start-up
Both Sides of the Table, un blog de conseils concrets sur le processus de développement d'une entreprise !

Suis-je prêt à m’investir ?

Maintenant que tu as répondu un grand OUI à la première question, prends conscience de l’itinéraire que tu t’apprêtes à emprunter. Oublie le 9-17, tu ne vas pas compter tes heures. Tu seras aussi amené à porter multiples casquettes. De la comptabilité/finance, du recrutement, business development et du marketing seront tes plats de résistance au cours de cette aventure. Tu devras te projeter à long terme et fixer des objectifs concrets à atteindre.

Avec qui ?

Tu as dû entendre parler du cofondateur ! C’est évident, les choix que tu feras pour constituer ton équipe auront un impact considérable sur les performances de ta startup.

Quels éléments sont prépondérants quand tu choisis tes co-fondateurs ou premiers collaborateurs ?

    • La confiance: Dans le travail de l’autre, son investissement dans l’aventure, ses capacités… Sans confiance il n’y a pas de construction commune, pas de partage et pas d’intérêt à collaborer. En vous faisant confiance vous saurez vous partager les responsabilités.
    • Des valeurs communes : La personnalité ou la culture ne sont pas nécessairement des freins à une très bonne entente d’un point de vue business. Ce qui importe réellement c’est l’accord sur les valeurs de votre entreprise, sur votre mission et sur votre culture d’entreprise.
    • La complémentarité : Recrute des personnes qui sauront compenser tes lacunes et apporter leur expertise à leur tour. Ainsi tu faciliteras un véritable échange entre collaborateurs.

Tu peux également regarder du côté des offres d’accompagnements offerts par incubateurs et accélérateurs pour t’aiguiller !

En quoi suis-je différent ?

Quels sont les points de démarcation de ton produit ou de ton service ? Quelle est sa valeur ajoutée par rapport à ce qui existe déjà ? Il n’est pas nécessaire de provoquer une innovation radicale sur le marché que tu as choisis. L’essentiel n’est pas de créer ou faire quelque chose qui n’a jamais été fait, mais de proposer le meilleur produit ou service. S’il existe déjà des propositions à votre demande, analysez-les et cherchez les failles ! On oublie souvent que les multinationales gigantesques que nous connaissons tous n’ont quasi jamais été les premières sur leur marché.

Il ne faut pas négliger ta période de lancement, qui est avant tout une période de test. Il est non-négociable de récolter un maximum de feedbacks de tes potentiels clients ou utilisateurs. Le concept les attire-t-il ? Ton positionnement est-il le bon ? Quels sont les éventuels bugs à corriger ? Peu importe que tu sois convaincu de ton produit si tes futurs clients n’y trouvent aucun intérêt !

Et les finances ?

lancer sa start-up

Lancer un projet demande des fonds. Rien d’extravagant mais l’objectif n’est pas de brûler ses économies. Pourquoi ne pas toucher des allocations chômages, se lancer part-time et garder une activité rémunérée ? Si ce projet n’est pas un objectif immédiat mais une option dans quelques années, mettre un petit peu d’argent de côté (5000€ -10 000€) est très certainement la meilleure idée pour avoir un capital de départ lors du lancement.

Suis-je prêt à prendre le risque ?

90% de chance d’… Échouer, oui, donc 10% de réussir. Ça fait peur. Ce sont des données à avoir en tête pour être prêt à toute éventualité et à se lancer à 2000%. L’échec n’est pas une fin en soi. Toutes les skills que tu auras développées au cours de cette aventure seront très utiles pour le reste de ta carrière professionnelle.

Notre société étant de plus en plus friande de l’entrepreneuriat, nous sommes en droit d’espérer que les gouvernements mettent en place des politiques pour faciliter l’innovation et le désir de création. Des aides financières et logistiques pour les entrepreneurs en devenir élargiront les options à la sortie des études et ne freineront pas des wannabes startuper de se lancer dans le grand bain. L’entrepreneuriat peut se révéler le travail de demain.

Il est normal de se poser un milliard de questions quand on veut lancer sa start-up, mais elles ne doivent pas être paralysantes ! Pas la peine de se précipiter non plus, démarrer son business est progressif et il faut des années pour se perfectionner.

recherche de premier emploi belgique
Copy link
Powered by Social Snap